Un foie gras vieux de plus de 5000 ans

Un foie gras vieux de plus de 5000 ans

Découvert par hasard

Saviez-vous que le foie gras a été découvert, un peu par hasard, par les Égyptiens en l’an 3000 avant notre ère?

Ce sont en fait les Égyptiens du Nil qui ont fait la grande découverte en observant les oies et les grues migratrices.

Ils ont remarqué que pour se préparer à leur long périple migratoire, ces oiseaux avaient tendance à manger avec excès dans les champs de céréale. Ceci pour faire le plein d’énergie avant le long voyage qui les attendait.

Ce comportement faisait ainsi augmenter la valeur gustative de leur chair et leur foie.

En somme, elles s’autogavaient! 

Une fois le lien de cause à effet identifié, ils ont adapté cette pratique à leur élevage domestique.

Le gavage était né.

Par ailleurs, les Égyptiens de l’Ancien Empire (2815-2400 avant Jésus-Christ) étaient réputés pour la modernité de leurs techniques d’élevage des oiseaux d’eau. 

Sceptique?

Des archéologues ont découvert dans la nécropole de Memphis, située au sud du Caire, des dessins très révélateurs sur les tombeaux datant de la Ve dynastie. 

Notamment, un bas-relief de Saqqarah présente une oie et des canards qui picorent le grain versé au sol. 

Sur un autre, on y voit la préparation de boudins de pâte.

Sur un dernier, les boudins sont introduits d’une main dans le bec de l’oiseau pendant que l’autre main masse le cou de l’animal pour l’aider à déglutir.

Ce procédé respecte en tout point les notions de gavage que nous connaissons aujourd’hui. Il s’agit presque du manuel du « parfait gaveur », 3000 avant Jésus-Christ !

Les Romains introduisent le nom de foie gras

Des archéologues pensent que les Grecs ont repris la technique des Égyptiens avant de la transmettre aux Romains.

Mais eux ont choisi plutôt de gaver les oies avec un mélange de grain et de figues. Ils appelaient alors le foie gras «jecur ficatum» ou «ficatum», qui veut dire foie engraissé avec des figues. 

Ce terme constituerait la source étymologique du mot français « foie ». 

À terme, on est passé du mot gavé aux figues au mot « foie ». 

Les Français poursuivent la tradition du foie gras

Les Romains auraient ensuite légué le goût du foie gras aux Gaulois et les Gallo-Romains. La tradition a ensuite été perpétrée par les Français, il y a quelques siècles.

Les procédés de gavage ont également évolué avec le temps.

Entre autres, on ne nourrit plus les oiseaux avec des figues, mais plutôt avec du maïs. On utilise maintenant un entonnoir (gorgeoir) à vis sans fin pour bien ingérer les grains lors du gavage.

D’ailleurs, chaque ferme du Sud-Ouest possède sa propre recette familiale développée au fil du temps.

En ce sens, au Canard Goulu, nous avons élaboré nos méthodes en fonction de nos observations à travers le temps pour offrir une gamme de produits de foie gras variée et savoureuse.  

Ainsi, tranquillement, l’oie est délaissée au profit du canard. Vers la fin du siècle dernier, les méthodes traditionnelles se sont raffinées et sont même enseignées dans certaines écoles.

Né il y a 5000 ans, le foie gras a obtenu ses lettres de noblesse.